Mairie
22150 Saint-Carreuc
Tél. 02 96 42 48 38
Mail : mairie@saint-carreuc.fr

Augmenter la taille des caractèresréduire la taille des caractères
Choix du contraste
Contraste normalContraste élevé
imprimer la pagepartager

Histoire et patrimoine

Origine du nom : du nom du saint dont on trouve des formes variées selon l'époque : Sancti Karoci (1219), Carruci (1235-1237 ), Quarroco (1268), Karrocum, Careuc, Carreuc et Careu. Le nom officiel est Saint-Carreuc en l'an X (arrêté du 14 février 1802). L'orthographe actuelle est officialisée par le décret 31 octobre 1877.
    
Fait rare dans cette région, aucune occupation humaine n'est signalée sur le territoire de Saint-Carreuc avant la fin du haut moyen âge, époque à laquelle se constitue une seigneurerie.
Au pied du château du Plessis (ensemble castral dès le XIIe siècle), le hameau de Saint-Carreuc vit principalement de l'agriculture, de l'élevage et de l'exploitation de la forêt.

La paroisse de Saint-Carreuc est érigée en 1516 et détachée de celle de Plédran le 23 décembre 1614 (archives des Côtes d'Armor). L'église Saint-Etienne située au bourg est édifiée ces années là, toutefois le sanctuaire actuel ne date que de 1763 et a connu plusieurs étapes de construction jusqu'à la fin du XIXe siècle.
La première municipalité est élue au début de 1790.

La chapelle de Saint-Guihen est élevée vers 1600, probablement sur l'emplacement d'un site plus ancien. A proximité de la Chapelle, on peut décourvir le calvaire dont la Croix est le seul monument de Saint-Carreuc classé aux monuments historiques.

A l'entrée du Chemin de Saint-Gilles se trouve une croix autrefois appelée Croix du Haut-Bourg datant du XVe siècle. Cette croix marquait l'emplacement réservé aux lépreux et aux pestiférés, dans le cimetière. Elle a ensuite été déplacée à l'endroit actuel.

Le château du Plessis appartient à la famille Budes dès la seconde moitié du XVIe siècle. Plusieurs membres de cette famille seront des personnages illustres dont Jean-Baptiste Budes nommé maréchal de France le 22 mars 1642 pour sa brillante carrière militaire.
En 1859, la famille Picot de Plédran, propriétaire des lieux, fit reconstruire le château en ne conservant de l'ancien édifice que la tour nord.

Quelques photos du début du 20ème siècle